Communiqués de presse - Exposition « Tableaux photographiques »

Exposition « Tableaux photographiques »

 

Une nouvelle tendance en photo

Montréal, le 26 mars 2014 – Le photographe et créateur d’images Marcel La Haye présente son exposition « Tableaux photographiques » du 9 avril au 2 mai, à Montréal. Ses œuvres, à

mi-chemin entre la photo et la peinture, reflètent une nouvelle tendance en photo.

 

Marcel La Haye fait partie de ces photographes pour qui la photo ne se limite pas à reproduire la réalité. Elle permet aussi de créer des univers irréels. « Pour faire des tableaux photographiques, j’emploie mon appareil comme un pinceau. Je prends des photos pour avoir des couleurs, des formes, des textures et des lignes. Et avec ces éléments, je crée ensuite un tableau », explique l’artiste. Ses œuvres ressemblent donc à des peintures, mais ont la précision, la clarté et la richesse des photos.

 

M. La Haye a employé cette technique pour métamorphoser des édifices, transformer des visages en portraits surréalistes, réinterpréter des paysages et composer des mondes parallèles. Il a, par exemple, déconstruit le Planétarium, le pont Jacques-Cartier et le centre-ville de Montréal pour en faire des versions éclatées et saisissantes. « La métropole est une ville inspirante. Les architectes, qui sont des créateurs, conçoivent des lignes et des formes inhabituelles, asymétriques et surprenantes que j’aime utiliser dans mes tableaux », affirme le photographe.

 

Marcel La Haye a aussi métamorphosé des figures. Il a ainsi fait des portraits inusités de l’écrivain Dany Laferrière, de la romancière Chrystine Brouillet et du couturier Denis Gagnon. « Je trouve les visages fascinants. Ils reflètent une personnalité, cachent un univers et ont une structure graphique en eux-mêmes », explique M. La Haye.

 

Le photographe va également jusqu’à plonger dans l’abstrait. Il a réalisé des tableaux magiques, séduisants où l’on ne retrouve plus aucune trace des photos d’origine. Pour Marcel La Haye, la créativité est une porte ouverte sur une multitude d’avenues.

 

                                             - 30 -

 

Exposition « Tableaux photographiques »

 

Montréal réinventé 

Montréal, le 10 février 2014 – L'artiste photographe Marcel La Haye réinvente Montréal à travers ses « tableaux photographiques », des œuvres à mi-chemin entre la peinture et la photo. Il présentera sa série urbaine au cours de son exposition, le 9 avril prochain.

 

Se servant de divers éléments de la ville, Marcel La Haye crée des mondes parallèles. L'artiste déconstruit les paysages, les édifices et les structures de Montréal pour bâtir des univers urbains, modernes, fantastiques et souvent surréalistes. Il revisite ainsi le centre-ville de la métropole, ses paysages, le Planétarium, le pont Jacques-Cartier, des stations de métro et des vitrines. Ses tableaux aux éléments familiers nous plongent dans un univers étrange. Parfois en pleine science-fiction – comme le tableau « Vitrine ». On entrevoit ce que la métropole aurait pu être ou pourrait devenir.

 

Ces nouvelles œuvres de Marcel La Haye sont des « tableaux photographiques ». Elles font partie d'une nouvelle tendance dans laquelle la photo n'est plus utilisée pour reproduire la réalité, mais pour construire des univers fictifs.

 

Marcel La Haye, pour sa part, utilise son appareil photo comme un pinceau. Il photographie des sujets dont il utilisera les couleurs, les formes, les textures ou les éléments pour composer ses œuvres comme un peintre se sert de ses couleurs et de ses brosses pour réaliser des tableaux.

 

                                         - 30 -

 

Exposition « Tableaux photographiques »

 

Portraits surréalistes

 

Montréal, 6 mars 2014 – Marcel La Haye, créateur d’images, présentera les portraits qu’il a réalisés entre autres de l’écrivain Dany Laferrière, de la romancière Chrystine Brouillet et du couturier Denis Gagnon dans le cadre de sa exposition

« Tableaux photographiques » qui commencera le 9 avril prochain.

 

Les tableaux photographiques sont des œuvres à mi-chemin entre la photo et la peinture. Marcel La Haye, également photographe, utilise les couleurs, les lignes et les textures de certaines parties de ses photos qu’il refond pour composer des oeuvres. Il a employé cette méthode pour revisiter des paysages montréalais, métamorphoser des édifices, composer des univers irréels. Le plus difficile est cependant le portrait. Transformer des visages en tableaux surréalistes.

 

« C’est toujours délicat de toucher à une figure. Il faut respecter les traits et la personnalité du sujet tout en créant un monde parallèle qui le révèle. On doit conserver l’intégrité du visage, mais laisser l’imagination travailler pour parvenir à une émotion et à un résultat artistique. Cela nécessite beaucoup de travail », explique M. La Haye.

 

Le photographe en est à sa deuxième exposition. En 2009, il a présenté « Le fauteuil des dieux », une série de photos réalisées avec différentes personnalités qui devaient utiliser une bergère bleue pour dévoiler un aspect d’elles-mêmes.

 

                                           - 30 -

                                    

 

Exposition « Tableaux photographiques »

 

Créer des mondes irréels

 

Montréal, le 13 janvier 2014 – L’artiste photographe Marcel La Haye présentera le 9 avril une exposition intitulée « Tableaux photographiques » composée d’œuvres issues d’une nouvelle tendance en photo.

 

Actuellement, certains photographes utilisent leurs images, en entier ou en fragments, pour réaliser des créations inusitées. Dans ce nouveau mouvement, la photo ne vise non plus à reproduire la réalité, mais à bâtir des mondes imaginaires.

 

Marcel La Haye, pour sa part, emploie son appareil photo comme un pinceau. Il prend des images qu’il utilise ensuite telle de la peinture en recourant aux couleurs, aux textures et aux lignes des éléments photographiés pour réaliser un tableau. Les photos d’origine, sélectionnées pour leurs qualités graphiques, se dissolvent alors en des univers magiques.

 

Marcel La Haye transforme ainsi des visages en portraits surréalistes, métamorphose des édifices ou des métros, réinterprète des paysages urbains et crée des univers irréels. Cela donne un résultat moderne, graphique, avec des textures riches, détaillées, et des coloris surprenants.

 

Le photographe en est à sa deuxième exposition. En 2009, il a réalisé la série de photos « Le fauteuil des dieux » avec différentes personnalités qui devaient utiliser une bergère bleue pour révéler un aspect d’elles-mêmes.

 

                                        - 30 -

© kiwicom 2014

  • Twitter Metallic
  • s-facebook